web 2.0

L'attente : la ronde des doctologues 1.

 

Opérée le 4 février dernier, je m’attendais à recevoir mon diagnostic vers le 21 février. J’avais donc rendez-vous  avec mon neurochirurgien pour que l'on discute des traitements en fonction de la gradation des tumeurs. Pour la première fois en 14 ans, j’arrive et je passe immédiatement.  Positive je me dis tiens cela augure bien, mais déception, aucun résultat et impossible de parler avec le pathologiste celui-ci étant en congé le lundi. On convient donc avec mon neuro que j’attends son appelle et qu’il me revoit dans la semaine. Le jeudi n’ayant eu aucune nouvelle, je rappelle donc, la secrétaire lui transfert mon appel pour me faire dire, aucun rapport, on a repris les analyses pour une 3e fois, car mon neuro lui a demandé de comparer les résultats de 2009 avec 2014.

 

Je me retrouve donc le 3 mars dernier dans son bureau pour me faire dire que je suis en grade 3 avec plus malignité. En 2009 j’étais grade 2 avec du grade 3 et maintenant je suis en grade 3. Mon oncologue étant en congé de semaine de relâche, il ne sait pas ce qu’elle a décidé pour moi. Il me parle cependant de faire de la radiothérapie cette et me confirme que j’ai eu raison de ne pas le faire dans le passé, mais que la il faut que je l’envisage sérieusement.

 

Je n’ai pas chômé depuis ces dernières années et plus spécifiquement durant les semaines d’attente, je voulais obtenir le maximum d’infos sur le taux de survies des grades 3 et 4 , les effets secondaires de la radiothérapie. Les avantages ou inconvénients de faire en grade 3 de la radiothérapie ou attendre en grade 4. La réponse ou plutôt les réponses, je ne sais pas. Et alors que je lui demande si je ne fais rien, il me répond que dans 6 mois il me réopère. J’aborde la possibilité d’aller voir Dr Fortin à Sherbrooke, je sais que ce dernier est dans la recherche, mais après discussion on convient vu que je viens d’être opérée et que je n’ai pas fait de radiothérapie de remettre cette option ultérieurement.

 

Je repars donc avec plus de questions que de réponses, mais je devrai attendre au 10 mars ma rencontre avec mon oncologue pour plus de détails. En attendant j’ai rendez-vous 2 jours plus tard avec une neurologue, puisque les effets secondaires du Keppra me font sentir dépressive, émotive et irritable, j’ai de la difficulté a me supporter alors j’imagine aisément que je tombe sur les nerfs de mon entourage et ça, je ne suis plus capable, l’important pour moi a toujours été ma qualité de vie et la, ça viens en contradiction.

 

J’ai donc rencontré ma neurologue, elle doit me trouver un médicament que je pourrais supporter où je n’aurai pas l’impression d’avoir quelqu' un d’assis sur ma cage thoracique. Dans la vie il y a des médecins qu’ils l’ont d’autres qui ne l’ont pas du tout. Bien elle, je peux dire que plus bête que cela, je n’ai jamais vu et pourtantj en ai vu des médecins depuis 14 ans. Très frustrée d’être obligée de trouver une solution à mon problème, j’ai eu droit à des commentaires désobligeants de sa part. À la question, et si je décide de ne pas prendre le médicament que risque-t-il de m’arriver. La réponse, tu vas faire une crise de convulsion et en mourir. C’est sûr que si je convulse et que je me tape la tête sur une dalle de béton je risque d’en mourir idiote, mais si je convulse sans me frapper la tête, je ne mourrai pas. C’est quoi ce genre de réponse, j’ai l’air d’une imbécile ou quoi!

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2) -

cahier des charges France, on 24/04/2014 12:26:31 Said:

cahier des charges

Très intéressant! Merci de partager cet article

Chantal Canada, on 04/05/2014 09:51:10 Said:

Chantal

merci Emilie et bonne journee

Ajouter un commentaire

  Country flag

biuquote
  • Commentaire
  • Prévisualiser
Loading