web 2.0

L'Incompréhension totale!

J’ai lu quelque part que la Justice était une notion insaisissable. Que pour la plupart d’entre nous cela supposait l'équité, le caractère rationnel et l'application de la loi . Qu’un des principes fondamentaux en droit criminel était que la responsabilité criminelle ne reposait que sur une intention coupable. C’est pourquoi, semble-t-il, la plupart des procès tourneraient autour de la question à savoir si l'accusé avait l'état d'esprit nécessaire plutôt que de savoir s'il avait effectivement perpétré l'acte interdit.

 

Il semblerait aussi, que la preuve de l'état d'esprit doit être établie avec la même certitude que les autres éléments du crime, et que la poursuite doit présenter une image précise de l'état d'esprit du prévenu au moment où l'infraction a été commise. Le droit criminel est le moyen par lequel une Société affirme ses valeurs et quoique le droit à la condamnation appartient à la collectivité par l’intermédiaire de juge et jury et qu’il soit dans l’intérêt de celle-ci de réprimer la criminalité, il est tout aussi important de ne pas créer une Société dont les membres vivraient dans une peur constante de condamnation injustifiée.

 

Dans le cas de M. Turcotte, nous pouvons douter de son soi-disant état d’esprit, et pouvons croire qu’il s’agit d’un être égocentrique, narcissique, manipulateur, mais si 11 jurés composés de femmes et d’hommes ont déterminé que la poursuite n’avait pas été en mesure de prouver l’état d’esprit de celui-ci au moment des faits, et qu’à sa décharge, ce dernier par l’intermédiaire de ses avocats et des spécialistes a prouvé qu’il n’avait pas l’état d’esprit nécessaire. Alors nous n’avons d’autres choix que de nous incliner face à la décision du jury.

 

Nous n’étions pas dans sa tête à ce moment-là, et personne à part lui, ne peut dire avec certitude les intentions qui l’habitaient. C’est maintenant à un tribunal administratif de décider du sort de M. Turcotte à savoir, un emprisonnement dans une institution psychiatrique ou une remise en liberté avec ou sans condition. Il n’est pas dit que la Saga Turcotte se terminera ainsi . Quoi qu'il en soit, si effectivement il a perdu la raison au moment des faits, son enfer a commencé quelque part en février 2009, et il aura à vivre le restant de ses jours avec les actes qu’il a posés et quelques soit la thérapie qu’il suivra, il arrivera difficilement à se pardonner et à vivre heureux.

 

Tant qu’a Isabelle Gaston, je lui souhaite de retrouver la paix de l’âme, une vie plus sereine et heureuse et ce, malgré la perte de ses enfants. Que ceux-ci reposent en paix.

 

Aux familles respectives, bon courage!

 

 

Tags: , ,

L'Affaire Guy Turcotte

Ajouter un commentaire

  Country flag

biuquote
  • Commentaire
  • Prévisualiser
Loading