web 2.0

Le Verdict

 

L'opération terminée, je pensais que tout avait été enlevé, que je devais faire une chimiothérapie, me remettre de tout cela et reprendre ma vie. Premièrement, cela prend des semaines avant de recevoir le verdict et je n'ai pas fait exception à la règle. J'ai donc su comment s'appelait en réalité cette tumeur, que quelques semaines plus tard soient un OLIGODENDROGLIOME de grade 2 ou 3. Mais qu'est-ce que c'est que cette bibite là.

 

Les oligodendrogliomes sont des tumeurs cérébrales. Elles représentent jusqu'à 30% de toutes les tumeurs gliales de l'adulte. On distingue ces tumeurs selon leur grade, oligodendrogliome de bas grade ou de grade II selon la classification de l'OMS, et l'oligodendrogliome anaplasique ou de grade III selon leur caractère pur ou mixte (oligoastrocytome). Lorsqu'elles sont de bas grade, ces tumeurs se révèlent le plus souvent par une longue histoire clinique marquée par une épilepsie ou des céphalées. Dans mon cas, je n'ai eu qu'une crise d'épilepsie et une céphalée. Il est vrai que dans les derniers mois, j'avais plus souvent des maux de tête, mais j'ai toujours associé ces maux au stress et même encore aujourd'hui.

 

Avant même de rencontrer l'oncologue pour la chimiothérapie ainsi que celui pour la radiothérapie, j'ai passé des jours sur internet à me renseigner sur cette tumeur, sur les traitements donnés au Québec et bien sûr, ailleurs dans le monde. J'ai découvert un site qui m'a beaucoup aidée, tant par ses informations sur les traitements et les avancées médicales que son forum de discussion. Aujourd'hui encore je le consulte.http://gfme.free.fr/maladie/oligodendro.html

 

J'ai donc débuté ma chimiothérapie en avril 2000 et me suis réservé la radiothérapie lors d'une récidive. Aucune étude ne pouvait démontrer un taux de survie plus élevée que je fasse ou non cette radiothérapie, mais surtout, il y avait les effets secondaires qui auraient été la perte de la vue de l'oeil droit, perte de cheveux qui ne repousseraient plus sur le côté de l'opération. Perte de la motricité et cognitive, changement de personnalité, perte de mémoire, anomalie de la démarche et de la coordination et enfin, la démence dans les 10 ans avenir.

 

Qui veut passer par là s'il a le choix, vivre moins longtemps peut-être et avoir toute sa tête, ou une vie qui se terminera dans la démence. Le choix était clair. J'ai donc entamé la chimiothérapie et pendant 6 mois j'ai vécu avec des douleurs. Certaines chimiothérapies rendent malade, vomissement, diarrhée, perte de cheveux, déprime pour ne pas dire dépression. Moi je n'ai eu aucun de ces symptômes, si ce n'est que j'ai eu l'impression qu'un train me passait sur le corps régulièrement, me laissant dans une fatigue extrême et me rendant beaucoup plus émotive.

 

Tout au long de ces longs mois, famille, amis(es), collègues de bureau m'ont encouragée par leur présence quotidienne, sans parler de mon merveilleux chien Shadow à qui je confiais mes états d'âme. Je remercie la vie d'avoir placé tout ce beau monde sur mon chemin, sans eux j'aurai vécu plus difficilement cette période de ma vie. Jamais je ne me suis demandé pourquoi cela m'arrivait, de toute façon, je n'aurais su répondre. Jamais je n'ai trouvé que cela était injuste, cela aurait été une perte de temps et d'énergie que je ne pouvais me permettre.

Commentaires (1) -

Richard , on 05/07/2011 22:47:17 Said:

Richard

Plaisir de lire le tout Chantal... xxxx

Ajouter un commentaire

  Country flag

biuquote
  • Commentaire
  • Prévisualiser
Loading