web 2.0

L'attente où l'art d'être patiente.

La patience, qualité que j'essaie d'acquérir depuis plusieurs années, les personnes qui me connaissent savent de quoi je parle.  Disons que ce n'est pas ma qualité première, cependant je dois reconnaître que dans diverses situations j'ai su m'armer de patience.  Alors que veux dire exactement ce mot, Wikipédia le défini comme suit: 

 

''La patience est l'aptitude de quelqu'un à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés, ou encore la qualité de persévérance.  La patience est, à travers le monde et les croyances, une qualité essentielle requise pour celui qui aspire à la sagesse. Comme la méditation, la patience s'acquiert et s'exerce ; elle demande un effort de concentration et de maîtrise de soi qui est opposé en général à l'agitation naturelle, à l'impatience innée.''

 

Malgré qu'au cours des dernières années j'ai réussi à me maîtrriser face à certaines attentes, je dois avouer qu'il me reste encore du travail à faire sur moi.  Il y a toujours cette agitation qui est en moi et la folle du logis qui continue de faire des siennes.  J'ai donc en septembre dernier commencé des cours de Yoga où à la fin de chaque cours, un 20 minutes est consacré à la relaxation et la méditation.  Il m'est arrivé d'être pendant quelques instants dans cet état de transe où on ne pense à rien et où notre corps, esprit et âme sont en parfaite harmonie.  C'est une sensation de bien être totale que j'aimerais arriver à apprivoiser plus longuement. 

 

Tous nous passons par des moments de stress.  Qu'il soit positif ou négatif, le stess se définit comme une réaction en chaîne qui débute par le cerveau et aboutit à la production de cortisol par les glandes surrénales. Le cortisol active alors en retour deux zones du cerveau : le cortex cérébral pour qu'il réagisse au stimulus stressant (fuite, attaque, immobilisation...) et l'hippocampe, qui va apaiser la réaction. Si le stress est trop fort ou prolongé, l'hippocampe saturé de cortisol ne peut plus assurer la régulation. Le cortisol envahit le cerveau et installe une dépression. Les zones altérées sont principalement l'hippocampe, l'amygdale, le cortex cingulaire antérieur et le cortex préfrontal.

 

Complexe me diriez-vous, mais alors comment peut-on aider notre système nerveux à mieux gérer ce stress?  C'est une question à laquelle j'essaie de répondre depuis plusieurs années.  J'ai tenté  d'y remédier, que ce soit par le conditionnement physique, le Tai-Chi, le Yoga, la méditation et maintenant par l'autohypnose.  Est-ce que toutes ces méthodes m'ont aidées,  oui d'une certaine façon, mais je dirais qu'il s'agit presque d'un travail quotidien à faire lors de ces périodes de stress, quelques fois les résultats sont positifs et d'autres fois je n'arrive qu'à diminuer l'intensité de ce stress. 

 

Je sais bien que mes réactions aux stress et aux évènements ne sont pas facile à gérer, c'est une des conséquences de la maladie.  Mais au delà de tout ça, il faut comprendre que notre regard sur la vie est différent et conséquemment nos réactions.  Ce n'est donc pas facile pour notre entourage de comprendre et d'accepter, car la  personne qu'ils ont connue avant la maladie n'est plus toute à fait la même.  Il ne s'agit pas d'un manque de jugement de notre part face à la maladie, n'y mëme un manque de compréhension de leur part.  Mais tout simplement une évolution dans la maladie où les deux parties doivent s'ajuster du mieux possible en fonction de la situation.